Accueil

Présentation

Dani

Yali

Momuna

Kobkaga

Korowaï

Notre projet

Contacts

Crédits

BUAH MERAH

Cela signifie « fruit rouge » en indonésien... mais celui-ci est bien différent de ce que l'on nomme « fruits rouges » chez nous, puisqu'il mesure de 55 cm à 1 m de long et pèse 2 ou 3 kg.

C'est le fruit unique du pandanus rouge (Pandanus conoideus lam), endémique à la Papouasie et qui pousse entre 2000 et 3000 m d'altitude.

On mange le colorant rouge extérieur qu'on extrait en évidant le fruit puis en faisant bouillir ce qui reste avant de le presser avec de l'eau ajoutée. Ca donne une sorte de soupe très grasse au goût indéfinissable. Les papous en raffolent. Ils peuvent marcher des heures rien que pour en trouver et se mettre à sa préparation fastidieuse en pleine nuit, juste par gourmandise. Chaud et bien salé, ça passe, mais froid, c'est assez difficile à avaler pour un occidental. En tous cas,c'est un colorant qui donne aux selles un aspect rouge vif étonnant.

Les papous consommateurs de buah merah attribuent à ce produit leur force et leur endurance. La science s'y est donc intéressée et a mis en évidence ses propriétés multiples : au-delà du simple stimulant, c'est un anticancéreux qui neutralise les radicaux libres (composé cancérigène). Il lutte aussi contre le diabète en provoquant la baisse du mauvais cholestérol. De même, excellent pour la circulation sanguine, il réduit considérablement les risques d'accident vasculaire cérébral. Mais ce n'est pas tout : il s'agit aussi d'un antibiotique et d'un antivirus et il lutte efficacement contre les hépatites.

Le buah merah est un élément important de la culture des ethnies montagnardes. Ainsi, chez les yali, il est mangé pour la première fois par les adolescents lors de cérémonies traditionnelles de passage à l'âge adulte.

Comment voyager ?

Change

Matériel utile

Langue

Guides

Paludisme

Faune

Pharmacie